top of page
  • Photo du rédacteurMorgan Bonin

La SCI (Société Civile Immobilière) : un outil pour la gestion et la transmission

Dernière mise à jour : 4 juil. 2023

La SCI (Société Civile Immobilière) est une forme juridique souvent utilisée pour la gestion et la transmission du patrimoine immobilier familial. Elle permet de regrouper plusieurs biens immobiliers détenus par les membres d'une même famille au sein d'une entité juridique distincte. Dans cet article, nous allons nous pencher sur la SCI familiale et les différentes options d'imposition (IR ou IS) qui s'offrent aux associés.


La SCI (Société Civile Immobilière) est une forme juridique souvent utilisée pour la gestion et la transmission du patrimoine immobilier familial. Elle permet de regrouper plusieurs biens immobiliers détenus par les membres d'une même famille au sein d'une entité juridique distincte. Dans cet article, nous allons nous pencher sur la SCI familiale et les différentes options d'imposition (IR ou IS) qui s'offrent aux associés.

La SCI familiale : un outil de gestion et de transmission du patrimoine

La SCI familiale est une forme spécifique de SCI qui regroupe les biens immobiliers détenus par les membres d'une même famille. Elle peut être constituée entre parents proches (parents et enfants, conjoints, frères et sœurs) dans le but de gérer et de transmettre efficacement le patrimoine immobilier familial.

Les avantages de la SCI familiale sont multiples :

  1. Gestion simplifiée : La SCI permet de centraliser la gestion des biens immobiliers au sein d'une entité unique, facilitant ainsi la gestion locative, les travaux d'entretien et la perception des loyers.

  2. Transmission facilitée : La SCI facilite la transmission du patrimoine immobilier aux héritiers, en évitant les problèmes liés à l'indivision et en permettant une répartition équitable des parts entre les membres de la famille.

  3. Protection du patrimoine : La SCI peut offrir une protection du patrimoine familial en cas de litiges ou de créances, en isolant les biens immobiliers de la SCI des biens personnels des associés.

L'imposition de la SCI : IR ou IS ?

Lors de la création d'une SCI, les associés ont le choix entre deux régimes d'imposition : l'Impôt sur le Revenu (IR) et l'Impôt sur les Sociétés (IS).

  1. L'Impôt sur le Revenu (IR) : Dans ce régime, les bénéfices de la SCI sont imposés directement entre les mains des associés, en fonction de leur quote-part respective. Chaque associé déclare sa part des revenus fonciers de la SCI dans sa déclaration de revenus personnelle. Cependant, il convient de noter que cette option n'est possible que si la SCI est constituée exclusivement entre membres d'une même famille proche (parents et enfants, conjoints, frères et sœurs).

  2. L'Impôt sur les Sociétés (IS) : Dans ce régime, la SCI est considérée comme une entité fiscale distincte et est soumise à l'impôt sur les sociétés. Les bénéfices de la SCI sont donc imposés au taux de l'IS. Cette option peut être préférable si les associés souhaitent réinvestir les bénéfices dans la SCI ou s'ils souhaitent bénéficier d'un régime d'imposition plus favorable.


Il est important de noter que le choix entre l'IR et l'IS est irrévocable et doit être fait lors de la création de la SCI. Il est donc conseillé de se faire accompagner par un professionnel (notaire, expert-comptable) pour choisir le régime le plus adapté à la situation et aux object.

4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page