Les bains publics

 

L’origine des bains publics remonte à l’Antiquité. En 1292, la présence de 26 étuves est mentionnée dans Paris. Pour des raisons de moralité, les bains publics vont disparaître au XVIIème siècle. Mais à partir de 1680, l’Hôtel de Ville va de nouveau les autoriser pour des raisons d’hygiène. Grâce à la pompe de Chaillot inaugurée en 1781, l’eau courante est distribuée sur abonnement. Le premier bâtiment construit uniquement pour cette activité fut les Bains-Chinois ouvert en 1792, boulevard des Italiens.

Le boulevard

 

Le mot est d’origine militaire. A Paris, il désignait le rempart qui défendait la rive droite. Mais le paradoxe est que ce terme est resté lors de la destruction de cette enceinte remplacée par des voies larges et plantées. Louis XIV est l’investigateur de cette ouverture de la ville en désignant ses limites avec cette voie périphérique. Il ordonne également de démolir l’enceinte de la porte Saint-Denis pour y aménager un cours planté d’arbres et large de 36 mètres. Les boulevards sont d’abord une promenade située dans la campagne à peine urbanisée et vont devenir un archétype urbain qui sera une référence pour les projets de tracés d’Haussmann.

Le cadastre

 

La suppression des anciens modes de calcul des impôts sous la Révolution a eu pour conséquence la mise en place d’un contrôle juridique et fiscal des propriétés. C’est la loi du 15 septembre 1807 qui instaure pour la première fois le cadastre parcellaire. C’est en 1809 qu’apparaissent pour la première fois les feuilles cadastrales des immeubles de Paris. Le premier cadastre complet de Paris ne sera édité qu’en 1900. 

Le café parisien

 

Aujourd’hui, il fait partie intégrante de l’urbanisation de la capitale. A la différence des tavernes ou des cabarets, on n’y boit pas du vin mais du café ce qui exclu la présence d’ivrognes et permet aux femmes d’y entrer sans risque. C’est un ambassadeur turc qui lança la mode du café dans les années 1660 et qui incita de nombreuses personnes à ouvrir des points de vente. Alors que les premiers lieux de vente n’étaient que de modestes tavernes, Francesco Procopio, un Italien qui travaillait pour l’un de ces établissements de vente, s’installe et invente le premier café en décorant la salle de façon luxueuse avec lustres et miroirs.

Canal

 

Les premiers projets de liaison par voie d’eau remontent au XVIe siècle mais ce n’est qu’en 1802 qu’une décision de construction est prise ; 6 ans plus tard, le bassin de La Villette est mis en eau mais uniquement comme réserve d’eau potable pour Paris. Le canal reliant la Seine en passant par Saint-Denis est ouvert le 13 mai 1821. Les premières pierres pour la construction du canal Saint-Martin seront posées en 1822. C’est aujourd’hui toujours le seul canal qui traverse la capitale.

Chauffage urbain

 

Il est inventé aux Etats-Unis en 1877 dans un but d’économie, de facilité d’approvisionnement et d’entretien. Il est installé à Paris en 1928 dans l’usine de Bercy. La gare de Lyon est le premier édifice à bénéficier de ce système de chauffage. En 1938, 150 immeubles sont raccordés à ce système.

Circulation

 

Au début du XXe siècle, les encombrements de Paris subissent une augmentation avec l’apparition des voitures. De nouvelles mesures sont alors prises et un principe de carrefour à giration est mis en place pour la première fois le 25 mars 1907, place de l’Etoile. Ce sera le premier rond point du monde. Le premier sens unique est créé le 13 décembre 1909 pour la rue Mogador et le Chaussée-d’Antin. En 1912 un « kiosque-signal » est installé au boulevard Montmartre et il est surmonté d’une lumière rouge et blanche. C’est le premier feu de circulation que nous connaissons aujourd’hui. Une des particularités de Paris est qu’aujourd’hui la ville ne possède aucun stop.

Eclairage électrique

 

La première expérience d’éclairage public électrique à lieu sur le Pont Neuf le 17 août 1843. L’éclairage public va permettre d’entreprendre des travaux de nuit, comme ceux de la rue de Rivoli en 1854. Le premier essai d’éclairage public permanent a lieu avenue de l’Opéra en 1878. Comme le système d’éclairage au gaz est une invention récente, le système électrique est boudé mais va s’imposer rapidement suite à l’incendie de l’Opéra-comique en 1887 causé par le système au gaz.

Eclairage public

 

C’est en 1667 que naît une réelle volonté de généralisation de l’éclairage public grâce au lieutenant de police La Reynie qui fait distribuer des lanternes à poser sur les fenêtres. La lanterne à réverbère est expérimentée en 1763 rue Dauphine. Les chandelles sont remplacées par l’huile et les lanternes sont suspendues à 5 mètres du sol au milieu des rues. En 1829 se déroulent les premiers essais d’éclairage public à gaz dans la rue de la Paix et place Vendôme. Les premiers candélabres en fonte apparaissent en 1830 et l’éclairage électrique permanent est installé avenue de l’Opéra en 1878.

Les égouts

 

Le plus ancien égout couvert daterait de 1370 rue Montmartre. Ces premiers égouts sont conçus pour écouler les eaux pluviales et de cuisine. L’égout moderne avec son profil de construction d’ovoïde est construit en 1823. Ce nouveau type de construction rend obligatoire dès 1852 l’installation de tout-à-l’égout pour toute nouvelle construction d’immeuble. Le tout-à-l’égout est déclaré d’utilité publique en 1889.

L’électricité 

 

L’électricité est d’abord considérée comme amusement, avant d’être incorporée comme une technique qui va modifier la vie quotidienne. L’électricité est présentée pour la première fois sans grand succès, à l’exposition universelle de 1855 mais c’est celle de 1881 qui va en présenter certaine application possible dont celle de la lampe inventée par Edison en 1879, ou le téléphone de Clément Ader. Le premier abonnement à l’électricité se fait en 1889 au 18 rue du Pont-Neuf mais ce n’est qu’en 1890 que débute réellement la distribution de l’électricité.

Escalier mécanique 

 

La complexification de la ville a pour conséquence la multiplication de ses sols. Les escaliers mécaniques rendent plus faciles et confortables les déplacements entre les différents niveaux de sol. C’est lors de l’exposition universelle de 1889 qu’est présenté pour la première fois ce système et dès 1907, des escaliers roulants sont installés pour la première fois à la gare d’Orsay dont les accès aux trains n’étaient pas de plain-pied avec les rues. Quant au métro, la première station à être équipée d’un tel système sera celle du Père Lachaise en 1909.

Garage

 

Au début de l’histoire de l’automobile, l’essence était uniquement distribuée dans des bidons de 5 litres qui étaient vendus chez les droguistes ou au coin des rues. La distribution par système de pompe débute dans les années 1920. En parallèle s’organisent les réseaux de vente et de réparation. L’un des premiers édifices conçus à cet usage est le garage Messine-Automobile vers 1901.

Gaz

 

La première expérience d’éclairage au gaz s’est faite en 1801 dans l’hôtel de Seignelay et c’est en 1822 que ce type d’éclairage est célébré à l’Opéra. Après sa distribution et le développement de son réseau, les compteurs à gaz deviennent obligatoires en 1855.

L'horloge publique

 

Avant que des horloges ne donnent une mesure commune du temps, ce rôle était dévolu aux cloches des églises. La plus ancienne horloge connue daterait des années 1300 dans la tour carrée du palais royal qui se situe aujourd’hui, quai de l’Horloge. La multiplication de ces horloges publiques va avant tout permettre de mesurer le temps de travail avec précision et équité. Les premières horloges électriques sont installées en 1859.

Hôtel

 

Depuis le Moyen-Âge, les hôtels et les auberges se partagent l’accueil des visiteurs de passage à Paris. Leur réputation est souvent médiocre, à tel point que la clientèle riche préfère louer des hôtels particuliers. Avec la Révolution et la disparition de l’aristocratie, les hôtels sont dorénavant loués par appartement et pour des durées variables. C’est en 1855 que le Grand Hôtel du Louvre fut construit., rue de Rivoli pour accueillir les visiteurs de l’Exposition Universelle. C’est le premier grand hôtel parisien.

Logement social

 

Lors de l’exposition universelle de 1867, Napoléon III fait présenter des habitations ouvrières qui préfigurent les immeubles collectifs, comme une première maison collective à loyer modéré édifiée en 1888 rue Jeanne d’Arc par la société philanthropique HBM qui va reproduire plusieurs fois cette opération par la suite. La société HBM va devenir l’Office public de la ville de Paris en 1914. C’est en 1950 qu’une loi change l’intitulé d’HBM en HLM.

Magasins de Paris

 

De grands établissements de commerce apparaissent à la fin du XVIIIe siècle. La première Galerie marchande de Paris apparaît en 1786 au Palais Royal. On considère être comme le premier grand magasin, le Grand Bazar, installé en 1825 au 251 rue Saint Honoré. Cette nouvelle typologie de grands magasins se fixe en 1864 avec l’immeuble Au Coin de la Rue : une architecture où des escaliers spectaculaires et des balcons dominent un ample hall largement éclairé par des verrières imposantes.

 

Métropolitain 

C’est à Londres, en 1863 que naît le métro. A Paris, la première ligne est mise en service en 1900. Les accès au métro firent l’objet d’une attention particulière car il fallait créer une entrée attractive et accueillante vers un monde clos et souterrain, totalement inconnu des parisiens.

 

Mobilier urbain

Quelques éléments de mobilier urbain comme les boites aux lettres, chaises publiques ou les barils d’aisance existent depuis le XVIIe siècle mais ils proviennent d’initiatives privées. Au XIXe siècle, la voirie urbaine gagne un statut particulier et doit respecter une certaine idée de la ville embellie où tout ce qui la peuple est disposé selon un ordre précis. Les bancs, les réverbères en fonte, les vespasiennes apparaissent dans les années 1830 sous le régime du préfet Rambuteau. Au début du XXe siècle, de nouveaux mobiliers urbains vont participer à la lutte contre le désordre de l’espace urbain comme l’apparition des arrêts de bus en 1911 ou des corbeilles à papier en 1908.

 

Le nettoyage des rues

La propreté de l’espace publique est une source de conflits entre les intérêts privés et publics. En 1550, une obligation est faite pour les propriétaires de paver devant leur maison en ménageant une pente pour que les eaux usées et que les eaux pluviales s’écoulent vers le centre de la rue. En 1666, les propriétaires ont l’obligation de balayer devant leur porte et doivent payer une taxe pour financer un service public de nettoyage. Le premier nettoyage municipal est mis en service en 1827.

La numérotation des rues

 

La numérotation apparaît sur le pont Notre Dame vers 1500. Sur les 68 maisons construites était peint en or le numéro dont l’utilité était de faciliter le recensement des immeubles loués. Une numérotation systématique est rendue obligatoire pour les maisons de faubourgs en 1724. Le principe (toujours actuel) selon lequel les numéros pairs et impaires sont séparés de chaque côté de la rue date d’un décret de 1805.

Parking

 

Les premiers parkings pour automobile sont installés dans les écuries, dorénavant désaffectées. Les premiers garages pour automobile sont souvent prévus pour une voiture unique. Les parkings collectifs vont rapidement devenir indispensables dans les nouveaux projets de logements. En 1907 est construit l’un des premiers parkings collectifs au 27 bis quai d’Orsay. Il permet d’accueillir 14 voitures.

 

Pont

La construction de ponts est réalisée pour l’utilité pratique d’accès rapide d’une rive à l’autre mais également pour embellir la ville. L’histoire des ponts modernes débute avec le pont neuf qui est le premier à ne pas être pourvu de maisons. Sa première pierre est posée en 1578. Le premier pont métallique est le pont des Arts, inauguré en 1803.

Revêtement des rues

 

Le bitume est expérimenté en 1830 à l’entrée des Champs-Elysées. Le revêtement déposé est un mélange de cailloutis et de bitume, inspiré des essais de Mac Adam à Londres. L’asphalte comprimé est testé en 1837 place de la Concorde. Outre la diminution de bruit et le confort pour les chevaux, il y a un réel avantage de propreté. Contrairement aux routes pavées, le bitume ne produit ni boue ni poussière ce qui dispense d’un travail d’arrosage ou de balayage.

Rue piétonne

 

Le 23 décembre 1972, le Préfet Jacques Lenoir propose d’interdire l’accès aux voitures dans un périmètre autour de l’église Saint-Séverin. Ce secteur deviendra le premier à être piétonnisé.

Tramway

 

Il est inventé aux Etats-Unis en 1830 et la première ligne est ouverte en 1832. A Paris, c’est en 1876 qu’ouvre la première ligne de tramway entre Montparnasse et Austerlitz. La première ligne électrique régulière aurait été ouverte en 1892. Le dernier tramway Parisien a circulé en 1937 mais il n’est pas impossible de revoir le tramway à Paris dans un avenir proche.

Trottoir 

 

C’est en 1607 sur le Pont Neuf que se construit le premier trottoir parisien. Il n’a pas été construit dans le but de marquer la séparation entre piétons et véhicules mais pour être une surface supplémentaire dédiée au marché qui était quasi permanent. Le premier trottoir véritablement conçu pour les piétons est construit rue de l’Odéon en 1781. C’est en 1845 qu’une loi rend obligatoire la construction de trottoirs dans toutes les villes de France.

LOGOS STORYS RVB-15.png

STORY'S INTERNATIONAL

21 boulevard Poissonnière

75002 Paris

contact@storys-international.com

01 44 93 55 56

STORY'S SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn - White Circle
  • Pinterest - White Circle
  • Tumblr - White Circle